Mardi 21 nov.

Message de l'UEBH (Union Evangélique Baptiste de Haïti :

Bonjour chers frères en Jésus-Christ!
Nous vous remercions pour vos prières et pour les initiatives que vous aviez prises dans le but d’aider a trouver une solution au problème a Maranatha, en particulier l’ing. Armand Louis.
Le Seigneur a permis sa libération aujourd’hui.

C’est vrai que c’est provisoire en attendant une enquête approfondie sur le dossier, puisque c’est une affaire dans laquelle il y avait des morts sur le campus. Il y a des questions auxquelles nous avons tous besoin de réponses. Notre Seigneur qui a commence le parcours avec nous, nous amènera a destination.

Entretemps nous sommes en train de travailler pour rouvrir l’école d'ici la semaine prochaine. Beaucoup de nos matériels ont été emportes, mais le Seigneur est fidèle. Vous avez notre accord pour entreprendre toutes démarches visant le bien de l’œuvre de Dieu.

Jacques L. président de l'UEBH,  et Wadestrand  Doyen du STEP.
      
Le STEP reprend ses activités le mardi 21 novembre Dieu voulant. Nous prions pour que les préparatifs puissent être accélérés a Maranatha de manière a ce les activités puissent reprendre avant la fin de cette semaine.

 


Lundi 20 nov 15 h Port au Prince.


Ingénieur Armand LOUIS est libéré de prison en attendant le jugement.
Nous continuons de prier pour qu'une justice équitable soit rendue et qu'il soit lavé de tout soupçons.
Nous prions aussi pour toutes les familles endeuillées par ces dramatiques incidents.
MERCI SEIGNEUR.

http://missionbiblique.org/Montages/Libération_Armand.mp4


Notre de presse de la FEPH

Jeudi 16 nov.
Ing Armand en prison comme un malfaiteur !


Cher frère,

Nous sollicitons tes prières. Le Parquet vient de prendre cette décision.

Le Parquet informe le public en général et les intéressés en particulier que L'ingénieur Armand Louis, arrêté pour complicité de meurtre sur les policiers tués lors de l'opération policière à Grand-Ravine vient d'être auditionné au Parquet de Port-au-Prince. Après analyse, Le Commissaire du Gouvernement décide d'orienter le dossier vers le Cabinet d'instruction criminelle. À charge par le Décanat du TPI/PAP de désigner un juge d'instruction qui aura La charge de conduire l'instruction de l'affaire.


Jean Bilda Robert

Grand Ravine: l'arrestation du diacre Armand Louis dénoncée

Rosny Ladouceur Created : 14 November 2017

Le diacre Armand Louis, directeur du College Evangélique
      Maranatha
                                    Ing Armand LOUIS, directeur du collège Maranatha
Grand Ravine:
L'arrestation du diacre Armand Louis dénoncée
Le Co-coordonnateur de la Commission d’évaluation électorale indépendante mise sur pied en 2015, actuel directeur du Collège Évangélique Maranatha, Armand Louis est actuellement détenu au commissariat du Canapé-Vert. Des agents de la PNH, dans le cadre de l’opération de démantèlement des gangs de Grand Ravine, « auraient battu, blessé, puis arrêté le diacre, l’accusant vulgairement de complicités avec les bandits »

Selon une source fiable, Armand Louis est actuellement au commissariat du Canapé-vert où il reçoit des soins de ses enfants médecins. « Même si sa santé s’améliore, mais il a encore des traces de brutalité sur son visage », dévoile notre source.

L'amical des anciens du Collège Évangélique Maranatha dénonce avec la plus grande véhémence, cette arrestation illégale et les actes de barbarie perpétrés, lundi 13 novembre 2017 aux environs de 9h du matin, contre le diacre Armand Louis, directeur de l'établissement scolaire, Collège Évangélique Maranatha.

Lors d'une opération dans la localité de Grand-Ravine, particulièrement sur le Campus de l'UEBH, des agents de la Police Nationale dont la mission est de protéger et servir, ont arrimé plusieurs individus au cours d'une intervention musclée, caractérisée par des échanges de tirs entre policiers et bandits. « Dans la foulée, les agents de maintien d'ordre ont tué plus d'une dizaine de citoyens, dont le gardien du Collège Maranatha et un professeur, et ont violemment battu le frère Armand Louis, l'ont blessé, et arrêté, l'accusant vulgairement de complicité avec des bandits », accusent ces anciens dans une note.