Actes de violence sur le campus de Bolosse de l'UEBH au Collège Maranatha

Le 13 Novembre dernier le campus de Bolosse de l'Union Évangélique Baptiste d'Haïti (UEBH) vivait des moments de terreur. 260 hommes des unités d'élites de la police et des Nations Unies ont investi le Collège Évangélique Maranatha et les environs

Le Collège Évangélique Maranatha est un lieu bien connu de la Mission Biblique. Depuis plus de 20 ans, de nombreux envoyés y ont travaillé et il est un lieu de visite incontournable pour tous les visiteurs de la Mission Biblique sur place. Nous connaissons donc bien les conditions difficiles de travail et de témoignage dans cette zone, mais le lundi 13 novembre, la violence a atteint son comble avec 12 morts sur campus du Collège !

pour intervenir contre des gangs armés qui contrôlent tout le quartier de non droit, appelé Grand Ravine et Martissant. Dans leur intervention les policiers ont essuyé des coups de feu des bandits. Deux policiers sont morts et d'autres sont blessés. En raison de la mort des deux agents et de l'échec de leur intervention, le directeur du collège Maranatha Armand Louis a été gravement molesté par les policiers, accusé d'avoir été complice des gangs en entrainant la police dans un guet-apens. Il dit avoir été humilié, maltraité, frappé par des policiers : «J'ai même reçu des coups de pied tant au visage qu'à la poitrine. » et les bleus qu'il porte sont encore bien visibles 10 jours après les faits. Pour lui avoir porté secours un professeur est tué par la police, tandis que le gardien, un étudiant et sept autres civils sont retrouvés morts sur le terrain du collège.

3 morts parmi le personnel du Collège Maranatha et les élèves !

Julio,
le gardien du collège Maranatha

Jean Baptiste David
, enseignant
à l'Ecole Technique.
Son témoignage avait été publié
dans notre journal l'Appel N° 280

et l'élève Kenny est aussi retrouvé mort sur le terrain du collège à coté du professeur.

Le Directeur Armand Louis est conduit au commissariat puis emprisonné pour des raisons incompréhensibles que lui reproche la police. Armand Louis a été nommé membre de la première commission présidentielle de vérification des élections de 2015. Il est aussi membre du comité exécutif de l'UEBH. Cet ingénieur et éducateur de 30 ans de carrière, homme intègre ne peut être accusé de complicité avec des gangs qu'il combat en offrant à près de 300 enfants du quartier un accès à une éducation gratuite avec l'aide de la Mission Biblique depuis 17 ans.

Comment une institution comme la police peut-elle s'engager dans une vengeance émotive et un amateurisme béant face à un dossier aussi complexe qu'est le banditisme dans les quartiers défavorisés ? Il faudrait une enquête pour déterminer les conditions dans lesquelles sont décédés les policiers et les victimes civiles innocentes du Collège et du quartier.

Les responsables de l'UEBH, l'avocat de l'UEBH représentant le collège, des représentants de la Fédération protestante d'Haïti et des amis du directeur et de nombreuses institutions en Haïti se sont élevés pour demander la libération du directeur. Les élèves et les anciens élèves se sont associés et ont manifesté sur la voie publique et sur les réseaux sociaux : « comment accuser un homme intègre, un homme de Dieu qui a consacré sa vie pour aider les autres. Je vous en supplie, libérez-le », a écrit un internaute.

La Plateforme Haïti de la Fédération Protestante de France a apporté son soutien au Collège Maranatha, à son directeur et aux familles endeuillées. Un courrier a été adressé à l'Union Evangélique Baptiste d'Haïti et à la Fédération Protestante d'Haïti par les membres de cette plateforme : la FPF, la Mission Biblique, le DEFAP, la fondation la Cause, le Sel, ADRA France qui se disent très touchés par les événements ayant affecté le collège Maranatha. Toutes ces mobilisations ont permis de faire pression sur les pouvoirs publics.

C'est avec une grande joie que nous avons appris le mardi 21 Novembre 2017 la libération sous condition de l'ingénieur Armand. La mobilisation reste forte pour que la lumière soit faite sur ce massacre ayant occasionné la mort de deux policiers et huit civils non armés, dont certains semblent avoir été exécutés par des agents de la police haïtienne.

Nous sommes tous sous le choc devant ces événements, mais aussi sensibles aux dégâts matériels causés au Collège, car le mobilier, le parc informatique ont été saccagés ainsi que le véhicule du collège totalement criblé de balles.

La situation reste très fragile et il faudra du temps pour qu'Armand Louis, le collège Maranatha et l'UEBH se remettent de cette terrible épreuve. La Mission Biblique en tant que partenaire du Collège Maranatha tient à accompagner non seulement dans la prière mais également par un soutien financier les familles des différentes victimes et à contribuer aussi à la restauration du Collège pour que le millier d'enfants bénéficiaires puisse reprendre leurs études dans de bonnes conditions.

Merci à chacun pour votre soutien, vos mots d'encouragements et vos prières.

Responsables et élèves       Eleves Maranatha
Accompagnement psychologiques des élèves par les responsables et spécialistes de traumatismes.